HARMONIE DE VIE

Tout savoir sur le minimalisme

Ce n’est pas qu’une tendance aux 16 millions d’hashtag, c’est un vrai mouvement de vie aux multiples vertus.


À l’heure ou notre société est régie par le consumérisme, cette envie brûlante de TOUT avoir, certaines personnes choisissent la voie de la simplicité. Ils vivent une vie épurée, qui va bien au-delà du simple fait de ne pas avoir beaucoup de vêtements ! Le minimalisme, c’est un état d’esprit où l’on supprime toutes ces charges mentales, tous ces fardeaux parfois inutiles que nous portons en nous (et chez nous), pour ne garder que l’essentiel et le meilleur.


1. Le minimalisme, une tendance… millénaire.

À tous ceux qui résument le minimalisme à Marie Kondo… sachez qu’elle n’est qu’une des figures contemporaines de ce mouvement !
Car Jésus, Bouddha ou bien Henry David Thoreau l’avaient bien devancé. On voit à travers les siècles que cet affranchissement du superflu n’est pas récent.
Le fil conducteur de cette pensée est la même depuis des siècles. Comme Épicure, célèbre philosophe antique, disait :

 « Qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien. »

 Épicure ; Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

2. Le minimalisme, un état d’esprit voire une philosophie.

Pour le mouvement minimaliste contemporain, c’est un peu la même chose : on distingue la qualité de vie de la consommation. La qualité de vie ne se résume pas au nombre de vêtements ou de maisons que l’on a, mais aux valeurs auxquelles on croit, etc…
Certains même iront jusqu’à dire que la consommation mène à l’aliénation, empêche le bonheur puisqu’elle crée un sentiment d’addiction, et donc de frustration chaque jour ! Brillamment expliqué dans le documentaire «Minimalism, A Documentary About The Important Things » le comportement de l’homme face aux biens matériels, c’est un peu celui d’un animal en chasse… Toujours en quête de nouveauté, on se lasse très rapidement de l’objet si convoité de l’année dernière.
Mais attention, le minimalisme, ce n’est pas se priver de tout. Vous avez le droit d’acheter, à condition qu’un vrai besoin l’explique !
Il faut donc choisir les biens matériels qui nous entourent en prenant plus de recul sur « Qu’est-ce qui est réellement important ? ».

3. Être minimaliste, un engagement écologique

Qui dit moins de consommation, dit moins de déchet, de pollution, de production… Donc un environnement qui est mieux respecté et préservé.
Encouragés par la crainte d’une crise écologique irréversible, beaucoup agissent à leur niveau pour agir de manière positive sur l’environnement. Vivre de manière minimaliste, c’est déjà une action forte et pleine de répercussion, qui permet de remettre en cause le modèle de nos sociétés.

4. Devenir minimaliste, une résolution financière
Qui n’a jamais regretté cet après-midi de magasinage impulsif ? Vous savez, celui qui vous angoisse jusqu’à votre prochaine paie… C’est à la suite d’après-midis comme ça que de nombreux personnes ont rejoint le mouvement minimaliste.
Car oui, être minimaliste ne peut que sauver votre porte-monnaie.
Vous pouvez déjà simplement vendre vos vêtements existants (cette camisole jamais portée depuis 3 ans avec encore l’étiquette, ces bottes à talons de 20cm avec lesquelles vous n’arrivez pas à marcher), ou bien les donner à des associations qui en ont vraiment besoin, comme les Grands Frères Grandes Sœurs, ou bien à Renaissance.


Les 5 conseils pour devenir minimaliste


1. Bien comprendre qu’on ne néglige pas les plaisirs !

Les plus réfractaires à devenir minimalistes l’expliquent par la crainte de ne plus s’offrir aucun plaisir.
Ne vous inquiétez pas ! L’objectif n’est pas de vivre malheureux, en mangeant dans l’unique assiette que vous aurez gardée. L’objectif est de vous sentir plus libre, d’avoir plus de choix et de laisser place à des activités auxquelles vous n’auriez peut-être jamais pensé. De se sentir moins mené par la société de consommation, en constante chasse de la dernière nouveauté, mais plutôt de prendre conscience que se sont rarement les choses matérielles qui mènent au bonheur.
L’idée, c’est de se défaire des liens avec les choses matérielles, et de se réconcilier avec les choses qui font grandir. C’est faire le choix de partir en randonnée plutôt que dans un centre commercial par exemple… (◕‿-)

2. Faire un état des lieux de votre vie

Analyser vos tendances d’achats, observer toutes les choses qui sont conservées dans tous les recoins d’une maison… Ça aide à se rendre compte de notre rapport à la consommation, et à notre attachement aux objets ! Souvenirs d’enfance, cadeaux jamais utilisés, dernier pantalon tendance… Ce sont pleins d’objets qui ne changent en réalité pas grand chose dans votre vie.
Pour avoir la réelle motivation d’adopter un mode de vie minimaliste, il faut d’abord se rendre compte que notre mode de vie actuel a des failles assez évidentes.

3. Passer à l’action


Une fois l’analyse finie, il faut AGIR. Et pour cela, on remercie Netflix de nous avoir fournis, clé en main, la méthode KonMari de Marie Kondo. En alliant rangement et développement personnel, Marie Kondo fait le lien entre rangement et apaisement mental. Pour elle, plus votre maison est rangée, au mieux ça va dans votre tête. 
 
Sa méthode semble assez simple : 

  • On réunit TOUS nos objets dans la même pièce, en les triant par catégorie (c’est souvent le moment où l’on prend peur).
  • On prend chacun des objets ou vêtements dans nos mains, et on voit s’ils nous procurent « une étincelle de joie ». Si oui, on GARDE ! Sinon, on lui dit gentiment au revoir (en prenant le soin au maximum de lui garantir une deuxième vie !).
  • On définit une place pour chaque objet, de manière à ce qu’il soit en évidence (et qu’ils ne disparaissent pas dans les ténèbres au fond du placard).
  • On plie correctement nos vêtements, selon une méthode bien définie. 

Vous pouvez aussi vous inspirer des influenceurs minimalistes, qui expliquent pas à pas comment et pourquoi ils ont choisi ce mode de vie ! Vous pouvez suivre par exemple « Vivre avec Moins », ou bien encore « The Minimalists » sur la très célèbre plateforme Youtube.


4. Tenir bon et partager la bonne nouvelle !

Cette journée de tri est fondamentale : c’est la première étape visible d’un changement dans votre mode de vie. Mais comme vous le savez, les mauvaises habitudes peuvent vite reprendre le dessus ! On rachète pour remplir le vide créé par le tri des vêtements, on prend plein de chose non vitales à l’épicerie…
Même si des rechutes vont arriver, l’essentiel est de garder le cap pour prendre les décisions les plus lucides possibles.
Et pour renforcer votre taux de réussite, on encourage nos proches à adopter cette philosophie : on leur explique notre intention, on leur donne tous nos bons conseils… et on laisse le changement opérer !
Surtout, on n’oublie pas l’intention et les valeurs qui sont derrière le minimalisme. Encore une fois, ce n’est pas ne pas posséder pour le plaisir de ne pas posséder, mais questionner le réel besoin d’avoir ces objets.


5. Adopter le skip-care, le minimalisme de la beauté

Il faut aussi appliquer le minimalisme aux produits de soins pour la peau. Si la tendance de la k-beauty recommandait d’utiliser 10 à 12 produits, matin et soir, pour avoir une belle peau, on se dirige aujourd’hui vers des soins qui concentrent plusieurs bénéfices en 1 seul produit, pour réduire la gamme de soin.
Les indispensables : le nettoyage, l’hydratation et la correction de vos besoins. 

Ce retour aux sources est bénéfique pour votre peau, pour votre planète, votre porte-monnaie… et le rangement de votre salle de bain. ♥‿♥

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour vous diriger vers un mode de vie minimaliste : à tous ceux qui ont déjà commencé, on aimerait connaitre votre retour d’expérience sur les médias sociaux  


DÉCOUVREZ VOTRE ROUTINE


   
  NETTOYER                        PREPARER


   
   ACTIVER                         CORRIGER


JE DÉCOUVRE

ENTREZ DANS L'UNIVERS JOWAÉ

JE M'INSCRIS

VOTRE POINT DE VENTE JOWAÉ

TROUVER

SUIVEZ-NOUS